Anaïs, photographe à Auckland

Anaïs, photographe à Auckland

Après avoir fait ses études de photographie à Paris, c’est finalement la Nouvelle-Zélande qu’Anaïs Chaine a choisi pour s’installer et exercer son métier. Interview d’une expat à qui la chance a souri !

Bonjour Anaïs, peux-tu te présenter rapidement ?

Une passion énorme pour la photographie, dont j’ai fait mon métier. Un grand amour pour les relations humaines, avec lesquelles j’apprends tous les jours. Un faible pour les voyages : ce qui entre autres m’a conduit là où je suis aujourd’hui.

Qu’est-ce qui t’a amené en Nouvelle-Zélande ?

Après avoir été diplômée en photographie à l’ENS Louis Lumière à Paris j’avais envie de commencer ma vie professionnelle par une expérience à l’étranger. Le PVT étant assez simple pour la Nouvelle Zélande et ayant eu plusieurs contacts dans le pays je suis venue ici.

1

Pourquoi as-tu pris la décision de rester vivre en NZ ?

J’ai rencontré un Néo-zélandais qui m’a totalement fait chavirer ! En plus de trouver la vie ici plus simple et de trouver le pays absolument magnifique. J’aime aussi beaucoup les activités plein air, et ici ça n’est pas ce qui manque !

Comment s’est passé la transition de PVTiste à expat pour toi ?

J’ai d’abord fait un visa de 2 ans en « partnership » (mon copain m’ayant parrainé), suis rentrée chaque année en France, puis ai démarché pour devenir résidente permanente. Ceci a pris 9 mois : beaucoup de papiers à réunir, et d’allers-retours avec les bureaux de l’immigration, jusqu’à ce que toutes les cases soient cochées ! Mon copain a été le lien : mon « sponsor » (parrain). Ceci n’a pas été difficile, il a juste fallu être patiente.

Depuis que tu vis en NZ, tu es devenue photographe à plein temps. Se lancer à son compte chez les Kiwis, est-ce facile ?

Me lancer à mon compte a été très très facile ! Pas de problèmes administratifs. J’ai seulement suivi une formation gratuite de 2 heures afin de remplir mes impôts correctement par moi-même. Et j’ai très vite appris à lier des contacts et à promouvoir mon travail, malgré la concurrence, ce qui m’a permis de réussir.

ANA_0130c

Maintiens-tu toujours une « French touch » dans ta vie en NZ ?

Oui bien sûr ! Mon accent, mon amour pour la gastronomie (dont pas mal de choses typique à la France), une opinion qui ici parait souvent marquée (sur les sujets d’actualité politiques, économiques, sociaux…).

Tes conseils aux Frogs qui veulent faire comme toi ?

Si vous avez envie de vivre en Nouvelle-Zélande n’hésitez pas à essayer : ce pays et ses habitants sont formidables. Mais n’oubliez pas que c’est très loin de la France et que malgré Skype la famille et les amis ne sont pas à la porte à côté…

Plus d’infos

Donnez votre avis, on vous écoute !