Où voir les animaux de Nouvelle-Zélande

Où voir les animaux de Nouvelle-Zélande

Vous rêvez de découvrir les animaux de Nouvelle-Zélande, dont beaucoup sont uniques au pays ? La Nouvelle-Zélande est composée de deux grandes îles au bout du monde, perdues et esseulées entre la mer de Tasman et l’océan Pacifique. Cette terre a évolué loin de tout, en autarcie, pendant des millions d’années. Petit tour d’horizon proposé par Sébastien, le fondateur de l’agence de voyages locale Frogs !

Phoques, otaries et lions de mer

En Anglais : (fur) seal, sea lion.
Ces mammifères marins, que l’on peut regrouper sous le nom cocasse de « pinipèdes », sont peut-être les animaux les plus visibles et les plus populaires du pays, avec leurs grands yeux noirs et leur démarche maladroite sur terre qui contraste vivement avec leur grâce et leur agilité sous l’eau.

Si « phoque » reste le terme préféré des francophones pour parler de l’ensemble de ces animaux (pour le plus grand bonheur des Kiwis, pour qui « phoque » sonne comme un certain autre mot…), en réalité les pinipèdes que vous verrez le plus souvent sont des otaries ! Comment fait-on la différence ? C’est simple : les otaries, et leurs cousins les lions de mer, ont des petites oreilles et peuvent se redresser sur leurs nageoires avant. Les phoques, en revanche, n’ont pas d’oreilles si visibles, et se traînent sur le sol pour avancer.

Il est possible de croiser des otaries un peu partout le long des côtes de Nouvelle-Zélande, mais les colonies se trouvent principalement dans l’île Sud. La plus connue est celle de Kaikoura, située sur le littoral à deux pas du village ! Dans certains endroits, par exemple le parc national d’Abel Tasman, il est possible d’aller nager avec les otaries (activité guidée). Les lions de mer, quant à eux, vivent sur la péninsule d’Otago. Et les phoques ? Deux espèces fréquentent le sud de l’île Sud (à partir d’Oamaru) : l’éléphant de mer et le léopard de mer. Il vous faudra beaucoup plus de chance pour les voir !

Dauphins et baleines

whalewatching

En Anglais : dolphin, whale
Les cétacés sont les stars du monde marin en Nouvelle-Zélande ! On trouve de nombreuses espèces de dauphins et de baleines, et même s’il est possible de les apercevoir depuis les côtes, surtout quand vous bénéficiez d’un point de vue surélevé comme le sommet d’une falaise, le meilleur moyen d’aller à leur rencontre est bien sûr de prendre un bateau. Dans certains cas, vous pourrez peut-être même vous jeter à l’eau pour aller nager avec les dauphins !

Les dauphins que vous verrez le plus souvent sont les bien-nommés dauphins communs, et leurs amis les dauphins obscurs (dusky dolphin). Ils aiment particulièrement les eaux de la côte Est, que ce soit dans l’île Nord (Hawkes Bay, East Cape) ou dans l’île Sud (Kaikoura). Egalement très répandus, les grands dauphins (bottlenose – la même espèce que Flipper !) fréquentent pour leur part la Bay of Islands, Marlborough et le Fiordland. Enfin, il existe une espèce rare unique à la Nouvelle-Zélande : le dauphin d’Hector, qui est l’un des plus petits au monde. Vous pourrez l’apercevoir sur la West Coast ou nager à ses côtés à Akaroa.

Côté baleines, c’est encore une fois Kaikoura qui se distingue comme la plus grande destination animalière de Nouvelle-Zélande : les croisières qui s’y tiennent permettent d’observer cachalots (tout l’année), baleines à bosse (juin-juillet) et orques (décembre à mars). Ce ne sont pas les seules espèces présentes dans les océans du pays, mais les autres (baleine bleue par exemple) sont beaucoup plus difficiles à observer, soit car elles sont rares, soit car elles ne visitent que très occasionnellement ces lieux.

Pingouins… ou plutôt manchots !

SONY DSC

En Anglais : penguin
Si je vous dis « pingouin », logiquement, vous visualisez immédiatement ces drôles d’oiseaux aquatiques à la démarche dandinante, immortalisés dans le film « Happy Feet ». Oui, mais « pingouin », en fait, c’est un anglicisme : en bon Français, on devrait les appeler « manchot » !

La Nouvelle-Zélande est peut-être le meilleur pays au monde pour observer des ping… manchots… en liberté. 3 espèces distinctes ont des colonies sur la côte néo-zélandaise : les manchots pygmées (little penguin, les plus petits du monde), les manchots à oeil jaune (yellow-eyed penguin) et les gorfous huppés (Fiordland crested penguin). Ces deux derniers se rencontrent exclusivement dans le sud de l’île Sud, et le manchot bleu est donc le seul à s’aventurer jusqu’à l’île Nord (on en trouve même dans la région d’Auckland !).

Pour voir des manchots à oeil jaune, dirigez-vous vers la côte Est (Oamaru, péninsule d’Otago), tandis que pour les gorfous il vous faudra bien sûr viser le Fiordland, sur la côte Ouest.

Kiwi

kiwi

En Anglais : kiwi, of course!
Parmi les animaux de Nouvelle-Zélande, en voici un qui mérite bien une section à lui tout seul ! Le kiwi est devenu l’emblème international de la Nouvelle-Zélande, au même titre que la feuille de fougère (Silver Fern) ou les All Blacks. Peut-être même davantage, car il a carrément donné son nom aux habitants : comme vous l’aurez déjà compris, « kiwi » est un synonyme de « néo-zélandais », et tout le monde l’utilise très couramment.

Mais un kiwi, qu’est-ce que c’est, alors ? Unique à la Nouvelle-Zélande, le kiwi est un oiseau doté d’un long bec incurvé et de moustaches de chat, mais dont les ailes atrophiées l’empêchent de voler. Timide et nocturne, le kiwi reste un animal très difficile à voir dans la nature, et ils vous faudra donc généralement opter pour visiter un sanctuaire animalier afin de l’observer. Enfin, on dit « le » kiwi mais en réalité il faudrait plutôt dire « les » kiwis ! Il en existe 5 espèces différentes, certaines spécifiques à l’île Nord, d’autres à l’île Sud.

Si vous tenez à observer un kiwi en liberté, votre meilleure chance est sans doute Stewart Island, une île sauvage et presque inhabitée au sud de l’île Sud. Ou alors, optez pour une visite guidée de nuit du fabuleux sanctuaire de Zealandia, à Wellington, beaucoup plus accessible ! Mais attention, personne ne peut vous garantir de voir un kiwi…

Autres oiseaux de Nouvelle-Zélande

Que ce soit en ville ou à la campagne, vous entendrez souvent le drôle de chant du tui, un oiseau au plumage sombre doté de reflets bleu/vert et à la gorge ornée d’une plume blanche aux faux airs de cravate.

le Tui de Nouvelle-Zélande

Pendant vos promenade dans les forêts, un grand battement d’ailes vous fera parfois sursauter : c’est un kereru, un pigeon blanc et vert, qui s’envole. D’autres petits oiseaux (fantail, robin, tomtit…) s’approcheront souvent de vous dans les bois, curieux et prêts à dévorer tous les petits insectes délogés par vos pas.

Près des rivières et des marais vous verrez régulièrement des pukeko, de grosses poules d’eau aux grandes pattes, tandis que sur les rivages de l’océan se rassemblent mouettes, goélands, huîtriers et cormorans. On trouve également des colonies de fous austraux (par exemple à Muriwai Beach, à l’ouest d’Auckland) et bien sûr de l’oiseau roi de mers, l’albatross (péninsule d’Otago).

Le Pukeko de Nouvelle-Zélande

Autre oiseau très connu des voyageurs, le kea est un gros perroquet alpin au bec crochu et à l’intelligence redoutable. On le voit seulement en altitude, particulièrement dans les environs d’Arthurs Pass et de la côte ouest (île Sud), où il aime dépioter le caoutchouc des voitures et tenter de faucher toutes sortes de menus objets aux visiteurs.

SONY DSC

Enfin il existe beaucoup d’espèces d’animaux en Nouvelle-Zélande qui sont devenues très rares et menacées, mais subsistent dans des sanctuaires animaliers : kaka (gros perroquet des forêts, semblabla au kea), kakariki (très beau perroquet vert au front rouge), takahe (une version « préhistorique » du pukeko, incapable de voler, et habillée de plumes bleu-vert irridescentes)… pour n’en citer que quelques-uns. Pour les observer, rendez-vous soit sur des îles préservées (Tiritiri Matangi près d’Auckland, ou Kapiti Island au nord de Wellington), soit dans des sanctuaires animaliers – Zealandia (Wellington), encore une fois, est une référence en la matière.

Si vous souhaitez bénéficier de conseils plus pointus et d’un itinéraire personnalisé pour rejoindre les sites phares d’observation (où nous pourrons vous proposer croisières ou sorties en petit groupes au plus près des animaux), n’hésitez pas à demander un voyage personnalisé en Nouvelle-Zélande à Frogs, l’agence locale spécialiste depuis 2001.

Sébastien

Save

Save

Il y a 2 commentaires sur cet article

Donnez votre avis, on vous écoute !