Ferielle & Marion dans les Catlins (1/2)

Ferielle & Marion dans les Catlins (1/2)

Les Chroniques de baroudeuses – Blog Expert Frogs – vont partager leur expérience à travers la Nouvelle-Zélande, découvrez leur première chronique sur les Catlins.

Salut Ferielle & Marion, pouvez-vous vous présenter rapidement ?

Salut les Frogs ! Passionnées de voyage, nous nous sommes rencontrées sur les bancs de la fac à Grenoble. En France, nous travaillons dans le domaine de la communication, mais pour une année nous avons choisi de faire un break et d’aller explorer la Nouvelle-Zélande. Une occasion de découvrir un nouveau pays, une autre culture et de s’essayer également à différents métiers/activités à travers le wwoofing et le helpx. Nous avons décidé de faire ce voyage sans véritable programme ou guide touristique en poche. Guidées par nos rencontres avec les Kiwis et par les blogs d’autres voyageurs, nous visitons à notre rythme le pays. Et à notre tour, nous souhaitons faire partager nos coups de cœur. C’est pour cela que nous avons décidé de lancer notre blog « Chroniques de baroudeuses ». Ainsi nous espérons donner aux gens l’envie de découvrir ce beau pays tout en leur donnant quelques bons plans utiles pour le visiter.

Pourquoi avoir choisi la Nouvelle-Zélande comment terrain d’aventure ?

Nous souhaitions partir un an à l’étranger grâce au working holiday visa et améliorer notre anglais. Quitte à partir un an, autant que cela soit le plus loin possible. Nous avons d’abord hésité entre l’Australie et la Nouvelle-Zélande. Le climat, la taille du pays, la diversité des paysages et la faune locale sont autant de raisons qui ont motivé notre choix pour la Nouvelle-Zélande. Ici, aucun risque de croiser des crocodiles, des araignées venimeuses ou des méduses mortelles. De même, les températures plus douces sont propices à la randonnée et en quelques kilomètres nous pouvons passer des plages paradisiaques aux montagnes spectaculaires. Cependant, un brin curieuses, nous avons quand même passé quelques jours en Australie avant d’atterrir en Nouvelle-Zélande et nous avons prévu d’y rester un peu plus longtemps sur le chemin du retour.

Pourquoi avoir commencé votre séjour par l’île du Sud ?

C’est vrai que généralement les voyageurs font le circuit inverse. Mais ils arrivent aussi au printemps. Nous sommes arrivées en Nouvelle-Zélande au mois de mai. Le choix devait donc se faire entre le froid de l’île du sud ou l’île du nord plus chaude et plus pluvieuse. Après plusieurs années à Grenoble, le froid ne nous faisait pas peur et nous préférions faire nos randonnées au sec. Et finalement nous ne regrettons pas du tout notre choix. Nous avons eu un hiver frais mais ensoleillé et nous avons pu profiter pleinement des paysages de l’île du sud.

Quelles sont vos prochains objectifs ?

Nous venons de finir notre tour de l’île du sud et notre traversée vers l’île du nord. Notre rythme et notre façon de voyager ne seront plus les mêmes. Au sud, nous avons pris notre temps, privilégiant le wwoofing. Nous restions une à deux semaines accueillis chez des Kiwis avant de nous rendre chez notre famille suivante dans une autre ville, une autre région… Sur l’île du nord, c’est une aventure complètement différente qui nous attend puisque pendant 1 mois nous allons voyager non plus à 2 mais à 4, à une cadence plus soutenue pour découvrir cette partie du pays. Ensuite il s’agira de profiter au maximum du temps qu’il nous restera en visitant les derniers endroits encore inexplorés et en testant des wwoofing insolites. Et évidemment, nous allons continuer de partager nos expériences sur notre blog !

Je vous laisse nous présenter votre première chronique…

 

Deux jours dans les Catlins avec Chroniques de baroudeuses

 

En wwoofing à Invercargill, nous avons eu la chance de pouvoir profiter pleinement du fameux parc de conservation des Catlins situé à la pointe sud de la Nouvelle-Zélande. Nous revenons sur nos deux jours passés à visiter cet endroit surprenant.

Jour 1 – Il est 9h, un beau dimanche ensoleillé, nous décollons de notre ferme laitière du Woodlands direction Fortrose, point d’entrée du parc de conservation des Catlins. Coupant entre les fermes sur des routes en graviers interminables, nous arrivons à notre premier arrêt, Waipapa point, en un peu moins d’une heure. Nous sommes accueillies par de fortes bourrasques de vent, mais il nous en faudra plus pour nous arrêter. Sur la cime d’une colline, nous longeons une magnifique plage à la rencontre du fameux phare de Waipapa point, un des deux derniers phares en bois construits en Nouvelle-Zélande. Il est impressionnant, dommage qu’on ne puisse pas y monter. Puis nous descendons vers la plage, « A sea lion, there » nous avertit une famille de touristes. Mais le temps d’arriver, il a dû filer dans la mer très agitée.

Waipapa point

Tant pis pour nous, il est temps de reprendre la route. Longeant la côte au travers des collines verdoyantes du parc des Catlins, nous parvenons à notre seconde destination après plus d’une heure. Nous marchons une vingtaine de minutes à travers la forêt native pour apercevoir la cascade McLean. On ne peut s’empêcher de s’approcher des chutes d’eau… on pourrait presque y plonger. Malheureusement, notre programme est chargé et il faut déjà rebrousser chemin afin d’atteindre Curio Bay avant la nuit.

McLean Falls

En chemin, nous décidons de faire une halte à une autre cascade dont le nom a suscité notre curiosité : les chutes du Niagara. Sont-elles aussi impressionnantes que leurs homonymes américano-canadiennes ? Il faut dire que notre famille Kiwi du moment a maintenu le suspense ne pouvant pas trancher sur les cascades à aller voir préférentiellement. Après avoir dépassé la route qui y mène, fait demi-tour et failli prendre la route à contre sens – les vieux réflexes ont la vie dure ! – nous arrivons enfin aux fameuses chutes, certes moins célèbres mais tout aussi impressionnantes… enfin nous comprenons maintenant l’humour néozélandais !

Après le sensationnel, il est temps de faire une dernière escale à Curio Bay qui abrite une forêt pétrifiée. Les arbres qui se dressaient ici il y a 160 millions d’années sont aujourd’hui fossilisés. En arpentant la baie, on aperçoit les troncs des arbres à l’horizontal. Curio Bay est aussi le lieu pour venir observer les pingouins aux yeux jaunes. Sensés se montrer à la tombée de la nuit, nous nous installons à 18 heures en espérant observer le spectacle des pingouins rentrant de leur journée de pêche. Les minutes passent et beaucoup de gens nous rejoignent avec le même espoir.

Curio Bay1

Malgré le froid et le vent, nous attendons immobiles. Une heure passe et toujours pas de pingouins en vue. On se dit qu’après avoir attendu si longtemps, on peut encore attendre un peu. Si les pingouins débarquent 10 minutes après notre départ ça serait dommage. Pourtant, après 2 heures passées dans le froid, nous nous résignons. La nuit est déjà tombée, il est temps pour nous de reprendre la route direction Invercargill.

Curio Bay 3

Suite et deuxième journée.

Par Chroniques de baroudeuses

Pour en savoir plus, consultez le blog des chroniqueuses ainsi que leur page Facebook.

Il y a 1 commentaire sur cet article
  1. Pingback: Ferielle & Marion dans les Catlins (2/2) | Blog Nouvelle-Zélande : le blog des Frogs

Donnez votre avis, on vous écoute !