Que faire 3 jours à Auckland

Que faire 3 jours à Auckland

Vous voici de passage dans la plus grande ville de Nouvelle-Zélande ? Super ! Sachez qu’Auckland concentre un nombre important d’options de découvertes et de sorties en tout genre. Non seulement des activités citadines, mais aussi de nombreuses activités nature, car la ville est cernée par deux océans et par de multiples parcs naturels régionaux. Si vous ne pouvez consacrer que 3 jours à Auckland, voici un programme pour découvrir trois des facettes de la ville à pied (pour ceux qui aiment marcher). Cet itinéraire est pré-enregistré sur notre application mobile. Téléchargez-là (Apple ou Google) pour en profiter. Il est présent sous la rubrique « Itinéraires » (bas d’écran).

Et bien sûr, si vous êtes clients de l’agence Frogs, nous pourrons adapter ce circuit à vos envies personnelles et inclure des activités phares de la région.

Jour 1 : parcs, musée et rues animées de la ville d’Auckland

Une boucle de 1h30 de marche, avec de multiples arrêts (Circuit sur Google Map). Prévoyez chapeau et crème solaire. Je vous propose de commencer votre circuit du centre-ville en remontant Victoria Street East et rejoindre Albert Park. Le premier parc de la ville surplombe les gratte-ciels de la city. Non seulement la vue est spectaculaire, mais les arbres sont eux aussi notables.

Albert Park Auckland

De là, vous empruntez Alfred St, qui traverse l’Université d’Auckland et descendez Grafton Road. En bout de rue, après avoir enjambé la voie rapide, vous entrez dans l’autre grand parc historique de la ville, le Domain. Prenez Centennial Walkway et grimpez ainsi gentiment vers le grand musée d’Auckland, qui trône sur son promontoire. Visitez les collections du musée réparties sur 3 étages. Vous pouvez vous restaurer au café Wintergarden Pavilion dans le Parc, où encore attendre de rejoindre Karangahape Road, l’artère animée, votre prochaine étape (tout le monde dit K’ Road ici).

Repartez vers l’ouest à travers le parc, longez l’hôpital d’Auckland et empruntez le pont de Grafton qui vous mène à K’Road. Ancienne artère du commerce de l’époque Victorienne, la rue est bordée de beaux bâtiments du 19ème. Sur la gauche après le pont, le vieux cimetière colonial envahi par les arbres vaut le coup d’œil.

K-road Auckland

K’Road est une rue iconique d’Auckland, en surplomb de la ville, qui mélange allègrement tous les genres et où drag queens, routards et jeunes cadres branchés cohabitent harmonieusement. A mi-chemin, vous atteignez St Kevins Arcade sur votre droite, une petite institution à elle toute seule. On y trouve des boutiques éclectiques de fringues, de déco et curiosités et autres antres pour hipsters. Admirez la vue magique sur le centre-ville encadré par l’immense baie vitrée en fond d’arcade. De là, prenez l’escalier central qui descend vers Myers Park, du nom d’un des premiers maires et bienfaiteurs de la ville. Cette petite vallée jardin serpente jusqu’à rejoindre les grandes artères du centre.

En bas de parc, descendez soit Queen Street, les « Champs Elysées » d’Auckland, soit Lorne Street, puis High Street, les petites rues parallèles qui offrent plein d’options shopping. Bon plan : après le 67 High Street et sa boutique de cigares, prenez le passage vers « Little High Street », cela vous mène à une petite galerie commerciale secrète… Pour boire un café en journée, j’aime le Mezze Bar, dont les grandes fenêtres du fond donnent une vue romantique sur Queen Street et son mélange d’immeubles anciens et modernes.

Queen Street - Copyright Bayleys

Et pour dîner, direction Wynyard Quarter, de l’autre côté de son pont à bascule, ancien quai maritime commercial reconverti où vous trouverez une enfilade de restaurants en tout genre installés dans les anciens hangars. Vous avez le choix entre toutes les cuisines du monde, en terrasse, avec vue sur cet étrange mélange de yachts, ferries et bateaux de pêche.

Jour 2 : volcans, îles et panoramas d’Auckland

Aujourd’hui, partez pour une excursion en ferry vers le volcan iconique qui trône en pleine baie d’Auckland, puis Devonport, le petit quartier mythique du ‘North Shore’. Rangitoto est le dernier volcan à avoir façonné la région d’Auckland. C’est le plus récent de tous, avec sa dernière éruption il n’y aurait que 500 ans ! Ce cône parfait est recouvert d’un très beau manteau de végétation native qui pousse au milieu de cet enchevêtrement de lave figé. Comptez 2 heures de marche sur Rangitoto et 1h30 sur Devonport. Emportez un bon coupe-vent, chapeau, crème solaire et de bonnes chaussures, ainsi qu’un snack ou sandwich (le ferry dispose cela sinon). Et même un maillot de bain si la marée est haute à Devonport !

Ferry Devonport Rangitoto

Prenez le ferry de 9h15, puis 25 minutes plus tard, vous posez le pied sur l’île. Elle n’est pas habitée, mais on remarque d’anciens ‘baches’, des cabanes de vacances d’un autre âge, encore présents en bord de rivage. De là, vous pouvez soit faire l’ascension (douce) vers le sommet via un large sentier bien entretenu, soit prendre un petit train touristique tiré par une petite micheline diesel. Admirez la lave figée, et à mi-chemin des grottes rigolotes. Vous atteignez le sommet (259m) en une heure environ. Depuis les plateformes, vous profitez de vues spectaculaires sur toute la baie d’Auckland, ses nombreuses îles, son centre-ville dense, ses autres volcans éteints qui pointent sur terre comme sur mer, et ce à 360° ! Une autre plateforme en contrebas vous ouvre le panorama du cratère envahi de végétation.

Rangitoto depuis la mer

Redescendez par le même chemin (vous pouvez faire le tour du cratère avant), pour reprendre le ferry de 12h45 (pas de panique, si vous le ratez il y a encore 2 autres ferries après).
Ce ferry s’arrête à Devonport. Suivez la promenade du bord de mer et ses bâtiments historiques pour rejoindre la belle petite rue principale, Victoria Road, quasi intouchée depuis l’époque de la reine qui lui a donné son nom. Si vous avez tenu jusque-là, vous aurez une foule d’options pour vous restaurer. En haut de rue, avant le grand tournant, prenez Kerr Street à droite. Juste en début de rue, sur votre gauche, vous trouverez le départ du sentier qui permet l’ascension du volcan éteint Mount Victoria (photo de haut d’article). De ses flancs, le panorama offre une vue incomparable sur les anciens quartiers historiques et leurs villas victoriennes cosy ainsi que la région. Redescendez et faites route vers la belle plage de Cheltenham, au sable doré (utilisez la carte détaillée de l’App Frogs pour naviguer, on y voit en détail des raccourcis piétonniers). La plage aligne les magnifiques maisons anciennes sur toute sa longueur.

Devonport Heritage

Au sud de la plage, un escalier en bois permet de rejoindre le petit dôme verdoyant de North Head Historic Reserve qui offre plusieurs attraits. Plusieurs sentiers circulaires permettent de le sillonner, offrant les plus belles occasions de photo d’Auckland que vous trouverez. En plus, un réseau d’anciens bunkers et tunnels désaffectés depuis la deuxième guerre (qui devait protéger Auckland d’une attaque possible des Japonais) parsème le mont et permet des excursions souterrainnes amusantes.

Auckland depuis North Head

Quittez le votre volcan en direction du village et longez le bord de mer via King Edward Parade. Vous êtes de retour au ferry rapidement. Il y a ensuite des ferries très réguliers pour revenir en ville.

Au soir, je vous conseille d’aller dîner dans un restaurant à Ponsonby (Ponsonby Road Bistro ou Ponsonby Central par exemple) et après manger, faire un petit tour digestif de ce quartier colonial plein de charme. Accès en bus Link en 10 minutes depuis le centre.

Jour 3 : forêts primaires et plages mystiques de la cote ouest d’Auckland

La façade océanique à une heure d’Auckland est mythique à plus d’un titre. D’abord, vous découvrirez un parc régional semi-montagneux qui abrite une dense forêt primaire épatante, les Waitakere Ranges. Ensuite, vous accéderez aux plages qui se cachent derrière ces monts, des plages battues par la mer agitée, au sable noir étonnant. Pour ceux qui s’en rappellent, une de ces plages aura servi de décor au film « Le Piano », qui avait reçu la Palme d’Or au Festival de Cannes en 1993.

Piha - photo Bush & Beach

Pour explorer cette région, deux options : soit prendre une société d’excursions locales, soit le faire vous-même en voiture. Avec un guide, vous êtes transporté dans un minibus et faîtes généralement un grand tour qui passe par une ou deux plages, s’arrête en forêt pour une courte marche, et peut aussi boucler par les vignobles de Kumeu (notre agence peut organiser cela pour vous si vous n’aimez pas conduire). Par vous-même, vous pouvez faire un trajet assez similaire tout en vous aidant de notre application pour identifier les sites à voir et les balades à faire.

Je vous propose un petit itinéraire en voiture ici, mais sachez que vous pouvez le changer selon vos propres découvertes. En utilisant la fonction « Direction » de notre application mobile (sur l’adresse « Waitakere Ranges » par exemple), vous aurez la route à suivre pour vous y rendre. Vous traversez les quartiers d’Auckland jusqu’aux contreforts des monts du parc régional, où la forêt est enfin proéminente. Vous passez le petit village bohème de Titirangi, niché au milieu de la végétation. Ensuite, prenez la diection de la Plage de Karekare. Après avoir serpenté 20 minutes entre monts et vallées, vous atteignez le premier joyau de la côte, une plage qui s’atteint seulement à pied depuis le parking. Admirez les dimensions naturelles, les dunes, les surfeurs téméraires ! Après ce passage, vous remontez en voiture et la colline pour rejoindre l’autre grande plage mythique, Piha.

Plage de Piha

Vous pouvez vous garer le long des dunes et faire diverses balades, courtes ou longues, depuis ici (exemple Laird Thomson Track au nord de la plage qui mène à d’autres baies sauvages). Vous admirerez Lion Rock, le fauve rocheux qui trône en plein milieu de la baie, les pieds dans l’eau. On peut en faire l’ascension pour un panorama différent sur la plage. Pour vous baigner, restez bien entre les drapeaux, la mer de Tasman est traitre et les faits divers de personnes en détresse sont légions (c’est l’objet d’une émission de télé-réalité appelée Piha Rescue !). Et puis, n’oubliez pas les tongs, car le sable noir est brûlant en plein soleil…

Après Piha, si une autre heure de route ne vous fait pas peur, vous pouvez vous diriger vers une autre plage célèbre et sa colonie de fous austraux (oiseaux de mer) nichant sur ses falaises, Muriwai. Un sentier puis des plateformes d’observation offrent un point de vue plongeant sur les oiseaux et leurs nichées en surplomb de l’océan.

Cote de Muriwai et fous austraux

Enfin, pour revenir vers Auckland vous pouvez faire un arrêt dans un vignoble de Kumeu, certains sont même en bord de route entre Muriwai et Auckland. Vous y goûterez des vins blancs ou rouges de bonne qualité, la région étant réputée pour des vins fins.

En soirée, avant de quitter Auckland, le must est de dîner à Orbit, le restaurant au sommet de la Skytower. Le plancher est sur une plateforme qui tourne lentement !

 

Sébastien Michel
Fondateur de l’agence francophone locale Frogs

Donnez votre avis, on vous écoute !