Sébastien Loeb, pilote de génie, lors du Rallye de Nouvelle-Zélande 2005

Sébastien Loeb, pilote de génie, lors du Rallye de Nouvelle-Zélande 2005

Sébastien Loeb nous a accordé une interview exclusive jeudi 7 avril 2005 à son hôtel, juste avant la cérémonie d’ouverture. Sébastien, champion du monde WRC 2004 (World Rally Championship) avait un programme très chargé avant de gagner cette édition.

Né à Haguenau (Bas-Rhin) en 1974, Sébastien débute véritablement sa carrière en 1995 en devenant finaliste du volant Rallye Jeunes. Il rentre dans « la cour des grands » en 2000 au volant d’une Toyota Corolla et participe en 2001 au Championnat du Monde des Rallyes sur Citroën Xsara WRC. Une bien belle et rapide progression… Souvent considéré comme un spécialiste de l’asphalte, il prouve dès à présent que l’on peut compter sur lui sur toutes les surfaces. Comme son résultat l’aura prouvé, puisqu’il remporte ce rallye de Nouvelle-Zélande, sa Citroën Xsara était au point et les pneumatiques Michelin à la hauteur. C’est la première fois qu’un Français s’impose en terre kiwie.

La « tête en bas » mais froide, Sébastien a répondu à nos questions et nous a fait part de ses impressions sur la Nouvelle Zélande.

Maintenant que vous avez déjà participé à 2 Rallyes de Nouvelle-Zélande, pensez-vous améliorer votre performance cette année ?

Je l’espère en tout cas.

C’est vrai, jusqu’à présent c’est un rallye qui ne m’a pas toujours réussi. On l’a toujours fini, mais pas comme je l’aurais souhaité. C’est vrai que l’année dernière on se battait pour la victoire sur pas mal de rallyes « terres », mais pas en NZ, donc je pense que quelque part on n’avait pas encore trouvé les bons réglages pour la voiture. J’espère que cette année ça ira mieux. On sait que notre voiture n’était pas au mieux sur ce terrain, donc on a essayé de travailler dans ce sens. Par contre c’est pas facile parce que l’on a pas droit de faire des essais en outre-mer donc il faut essayer de trouver des terrains qui ressemblent. Ce qui n’est pas toujours facile. On a changé pas mal de petites choses. J’espère en tout cas que ça payera.

Est-ce que pour vous les 3 variantes importantes du Rallye de NZ sont bien la météo capricieuse, les « gravel roads » et le balayage ?

Ah le balayage ! C’est vrai que ça joue, et jusqu’à présent ça m’a toujours pénalisé parce qu’à chaque fois j’étais premier sur la route du fait que j’étais en tête du championnat et être premier sur la route, quand c’est sec, c’est pénalisant.

Cette année, on ne sera pas premier sur la route, c‘est une bonne chose d’un côté, et une mauvaise de l’autre, c’est la preuve que je ne suis pas en tête du championnat.

Sinon par rapport à la météo : de grosses pluies peuvent rendrent les choses difficiles. Si c’est juste humide, alors, à la rigueur, il y a même une meilleure adhérence que quand c’est sec. Pour la première voiture sur la route, ce n’est alors pas pénalisant d’être premier.
Donc pour moi, à la rigueur, l’intérêt c’est que ça soit sec dès le premier jour.

Lors de vos séjours en NZ, vous avez pu faire du tourisme ?

Un petit peu… cette année un petit peu plus. Jusqu’à présent je ne faisais pas grand-chose. C’est vrai que avec le décalage horaire, quand on arrive, on est un peu fatigué, mais justement pour éviter ça, j’ai loué une moto et je me suis fais 2 jours de visite, c’était sympa. Ca m’a permis de voir du pays. Les paysages ici sont vraiment super. Je suis descendu le long de la côte Est jusqu’à la hauteur de Rotorua. J’ai repris dans les terres pour revenir.

Pour vous, quel serait pour vous un séjour idéal en NZ ?

Une victoire en Rallye ! (Rires)

Et sinon, a part le boulot, pour la détente ?

Pas un séjour pour se coucher sur la plage, pour ça il y a d’autres endroits.

Il y a pas mal d’activités que j’aime bien, un peu de tout comme sports, du bungy jumping par exemple. J’ai fait aussi du Zorbing à côté de Rotorua. C’est la première fois que j’en ai fait, ce n’est finalement pas trop mon truc. Je l’ai fait parce que j’aime bien me forcer un peu à faire des choses qui ne sont pas forcément mon truc, justement. (Rires) Ca me démangeait depuis longtemps, un jour il fallait bien que je le fasse. Et là, en passant à côté, j’ai vu la grue, je me suis inscrit. Par contre, dans la montée, j’étais moins fier (rires), je me disais que j’aurais peut-être mieux fait de m’abstenir… mais une fois que je l’ai fait c’était sympa.

Et quels endroits préférez-vous et pourquoi ? Par rapport à ce que vous avez vu.

C’est difficile de dire quels endroits je préfère, parce qu’il y a de si beaux paysages partout…

La côte, j’ai trouvé ça sympa. Après ce qui m’a plu aussi, c’est justement de voir, à Rotorua, les sources chaudes. C’est impressionnant ! Je me suis baladé autour de la ville et dans ses parcs.

Et vous avez déjà eu l’occasion d’aller dans l’île du sud ? ça vous tente ?

Non, jamais. Je sais que c’est très beau, à ce qu’on m’a dit, mais je ne connais pas… Ca doit être sympa, je pense qu’un séjour en NZ, il faut que se soit quelque chose d’actif, où l’on ne traîne pas sur une plage, je pense qu’il faut faire le tour du pays, essayer les activités, voir les paysages.

Et dernière question, connaissiez-vous le 1er site francophone sur la NZ, Frogs-in-nz.com ?

Non…C’est le vôtre? (Rires) …Maintenant je le connais alors.

Un grand merci Sébastien, voici nos deux guides …que nous avons édité qui sont disponibles sur notre site et dans les librairies des pays francophones. Ils vous aideront à préparer vos prochaines vacances en NZ. Et n’hésitez pas à nous contacter l’année prochaine… si on peut vous aider dans votre voyage !

Merci

C’est nous qui vous remercions, et bon rallye !

Propos recueillis par Charles en 2005

Ecrit par Matt Voir tous les posts de cet auteur →

Ex-Chef de Tribu @ Frogs-in-NZ, j'ai réalisé mon aventure en Nouvelle-Zélande en 2014-2015, entre road-trip et vie à Auckland. Currently living in Bordeaux, France :-)

Donnez votre avis, on vous écoute !