auckland nz confinement

Alors que le déconfinement commence doucement pour beaucoup d’entre nous, nous avons eu envie d’écrire ce billet pour vous raconter comment nous, expatriés aux antipodes, vivons le confinement. Avec 5 semaines de confinement au niveau 4 maximal et un passage en niveau 3 depuis une dizaine de jours, la consigne est simple : « Stay home » (Restez à la maison). Plus original, on a aussi beaucoup entendu ce message des autorités : « Be kind » (Soyez gentils)… un appel à la bienveillance et au calme dans cette période stressante pour tous.


Vous l’avez compris, comme pour vous en France, en Polynésie, en Suisse, en Belgique et au Québec, nous prenons notre mal en patience. Nous devons avouer que la bonne humeur et le pragmatisme kiwi rendent tout cela plus léger et plus facile à vivre.

Dès les premiers jours, des initiatives ont vu le jour : par exemple, on a vu de plus en plus de teddys (nounours) aux fenêtres des maisons. Une idée pour égayer le quotidien des enfants. Comme dans d’autres métropoles dans le monde, on a aussi vu le grand retour du vélo dans des rues vides, des autoroutes laissées à elles-mêmes alors que les embouteillages sont normalement légion.

Est-ce grâce à un automne au climat particulièrement ensoleillé et doux, en tout cas, les kiwis vivent plutôt bien le confinement. D’ailleurs, ils plébiscitent Jacinda Ardern, leur Première Ministre. Dans une enquête publiée samedi 2 mai sur les dirigeants internationaux face au Covid-19, elle est celle qui est le plus plébiscitée par ses concitoyens : seulement 7% d’insatisfaits (42% en France). Une vraie Jacinda-mania qui s’explique par ses décisions rapides et sévères pour ne laisser aucune chance à l’épidémie de se propager, à son talent de communicante et aussi à la culture locale qui est plus de soutenir par principe ses dirigeants que d’être dans la contestation.


Nous, pendant ce temps-là, au sein de notre agence de voyage, nous avons dû gérer une situation de crise sans pareil. Rapatriements des voyageurs retenus sur le territoire, annulation et report des prochains voyages, passage au télétravail etc. Passés les premiers jours de crise, nous avons pris notre rythme de croisière… Voilà maintenant comment nous vivons, chacun chez nous, le confinement.

Carole aux fourneaux

Voilà un plaisir international qui a eu beaucoup de succès pendant ces semaines de confinement : pour occuper toute la petite famille, il y a eu de quoi faire en cuisine.

Avec un peu plus de temps que d’habitude, plus d’excuses, nous avons ressorti nos livres de bonnes recettes : pain à l’ancienne, pissaladières, tartes aux pommes, etc… De quoi redonner du baume au cœur aux petits et aux grands ! Une bonne façon de revenir à l’essentiel et de profiter des plaisirs simples de la vie 😉

Sébastien à bicyclette

J’ai ressorti le vieux vélo que je devais vendre il y a quelques mois, et avec ma femme nous avons fait de grandes virées chaque semaine aux quatre coins de la ville. Les rues sans voiture sont une bénédiction pour ça 😊 Surtout qu’en Nouvelle-Zélande il y a d’habitude une curieuse animosité entre automobilistes et cyclistes (comme quoi les voitures rendent bêtes même les plus doux !). Depuis le passage au niveau 3, c’est en partie fini, les voitures sont de retour, snif !

Marion: zen restons zen

J’ai profité de ce confinement pour me recentrer sur moi-même. Cela fait du bien de s’arrêter un peu et de pouvoir donner libre court à ses pensées. Je fais aussi une séance de sport tous les jours et je pars courir deux fois par semaine (en respectant les 2 mètres de distance bien sûr!). Je me suis même mise au yoga, c’est beaucoup plus difficile que cela en a l’air ! Bref, aussi surprenant que cela puisse paraître, je vis plutôt bien ce confinement.

Rachel en pleine nature

Nous avons la chance d’avoir déménagé à Titirangi il y a 7 mois. J’ai pu profiter de mon nouveau jardin ou les Tuis, Fantails, Kereru sont de passage chaque jour. Les chants des oiseaux et les marches dans la nature luxuriante des Waitakere m’ont aidé à relativiser sur la situation lors de chaque balade nature.

Herveline en famille à la plage

Quelle chance nous avons eu que les plages ici, contrairement à la France, ne soient pas interdites. Chaque jour, nous parcourions à pied les 20 minutes qui nous séparent de la grande plage de Takapuna, à 10 minutes du centre-ville d’Auckland. Du grand air, une vue imprenable sur le volcan du Rangitoto, des jeux dans le sable et quelques virées plus longues le long des magnifiques falaises ont vraiment adouci notre confinement. Et permis à nos enfants de dépenser le surcroît d’énergie laissé par le manque d’activité !

Voilà pour quelques nouvelles de Nouvelle-Zélande… Un confinement certes, mais un confinement rendu presque agréable grâce aux « good vibes » des kiwis dont la gentillesse et la tranquilité ne se démentent pas, même en cas extrême !


Pour en savoir plus sur notre agence Frogs in NZ :

Laissez un commentaire