Le train spectaculaire des alpes du Sud de Nouvelle-Zélande

Le train spectaculaire des alpes du Sud de Nouvelle-Zélande

Avec plus de 223 kilomètres de voies reliant les deux côtes de l’île du Sud en un peu moins de 5 heures, le train TranzAlpine de Nouvelle-Zélande est considéré comme l’un des plus beaux voyages par rail au monde. La ligne transporte chaque année une centaine de milliers de passagers entre Greymouth et Christchurch. Avec des paysages à couper le souffle, le Tranzalpine nous emmène à la découverte de l’intérieur des Alpes du sud, entre ponts et tunnels, montagnes et rivières.

J’embarque un mercredi après-midi à la gare de Greymouth (côte ouest de l’île) pour rejoindre la capitale de l’île du sud, Christchurch. Le temps n’est pas au beau fixe mais le voyage reste prometteur. La petite gare de Greymouth est typique et l’entrée en gare de la locomotive est digne d’un film des frères Lumière. Une fois le ticket en poche, All aboard!

Une ligne historique

Bien que d’apparence ancienne, avec une locomotive qui semble avoir accumulé de nombreuses années au compteur, le train n’en reste pas moins très moderne : de beaux wagons spacieux, de larges baies vitrées, des sièges confortables et un système d’audio-description sur l’histoire et la nature des paysages traversés disponible pour chaque passager en plusieurs langues (écouteur gratuit).

On y apprend que la route ferroviaire empruntée par le TranzAlpine remonte à 1923. Sa construction est une véritable prouesse : une ligne sinueuse entre les montagnes qui traverse 16 tunnels et 4 viaducs construits pour l’occasion. Le fameux Otira Tunnel, long de 8,5 km, devient à l’époque le second plus grand tunnel au monde. C’est en novembre 1987 que le TranzAlpine prend officiellement les commandes de la ligne pour son premier voyage, en remplacement de l’ancien train express.

De nos jours, la ligne est devenue une attraction touristique parfaite grâce à son rythme doux, qui laisse tout le temps d’admirer les paysages. Mes compagnons de wagon, petits et grands, ont les yeux rivés sur les vitres dans l’attente de chaque nouveau panorama. Le service à bord est agréable, l’équipe est serviable et en cas de fringale, le wagon restaurant répond à toutes les attentes.

Une traversée au cœur des Alpes

Une fois la gare de Greymouth quittée, je m’attèle à trouver le fameux wagon « à ciel ouvert » (un toit existe bien, mais il n’y a pas de sièges… ni de vitres !). Situé en fin de convoi, c’est un paradis pour les photographes. Le voyage démarre avec les plaines de Greymouth, ses lacs et ses mines d’or et de charbon. J’aperçois de loin les montagnes et notre premier arrêt se fait à Moana, sur les rives du Lake Brunner. La locomotive se remet en marche pour entrer dans le vif du sujet : les Alpes du sud. Nous traversons le tunnel de l’Otira Valley, et s’offre alors une vue époustouflante sur le Arthur’s Pass National Park. Une nature sauvage, balayée par les vents et un peu de pluie. Des couleurs majestueuses et des montagnes plus hautes que des gratte-ciels.

Le TranzAlpine s’arrête à la gare d’Arthur’s Pass pour quelques minutes afin d’embarquer de nouveaux passagers. Le voyage continue jusqu’au Waimakariri Bridge, nous permettant de traverser la rivière du même nom et qui donne une vue 360 degrés sur les alentours. Quelques dizaines de kilomètres plus tard, je découvre le Mount Binser et le Lake Sarah, qui marquent la moitié du chemin dans les montagnes. Le convoi s’achemine dans des vallées étroites en empruntant des ponts suspendus au dessus de la Broken River, aux eaux bleues scintillantes.

Plaines de Canterbury et arrivée à Christchurch

Les montagnes nous disent au revoir à la gare de Springfield, et c’est aux plaines de Canterbury d’accueillir le TranzAlpine pour un tour dans la campagne néo-zélandaise. Les terres que j’ai sous les yeux me rappellent les régions de Napier et de Nelson. De grands arbres, une herbe verte, des terrains vallonnés… et que dire des moutons ! Bien que la partie la plus scénique du voyage est maintenant derrière moi, je n’en dédaigne pas pour autant la dernière heure du voyage, grâce à la luminosité de cette fin d’après-midi qui donne de belles photos. Les alentours de Christchurch sont urbanisés et gris et n’apportent rien ; toutefois c’est bien l’entrée en gare à la capitale du sud qui crée un pincement au cœur de devoir maintenant quitter ce si beau train pour retourner sur la terre ferme.

Frogs assure la réservation du TranzAlpine si vous souhaitez l’inclure dans votre odyssée en Nouvelle-Zélande. Demandez à votre conseiller ou conseillère personnel lors de la préparation de votre voyage avec eux !

Margaux M.

Notre catalogue de voyages Nouvelle-Zélande | Contacter notre agence pour un devis personnalisé

Donnez votre avis, on vous écoute !