Park Hyatt Auckland

Nous avons testé le Park Hyatt, le nouveau 5* d’Auckland

Enfin un véritable hôtel 5 étoiles à Auckland ! Avant que le Covid ne frappe, nous avions de plus en plus besoin d’adresses prestigieuses, confortables et bien placées pour nos clients de l’agence. Et bien qu’Auckland soit la plus grande ville du pays, nous avions le plus grand mal à fournir des prestations de qualité à nos clients dans l’offre locale existante alors.

Heureusement, depuis quelques mois la chaîne d’hôtels de prestige Hyatt a construit à quelques encablures du Sofitel, et également sur le bassin du Viaduct Harbour, son vaisseau amiral d’Auckland. Malheureusement pour eux, l’ouverture s’est faite en pleine pandémie. Avec moins de clients, voilà notre chance, à ma femme et moi, d’y passer la nuit et de pouvoir transmettre ici nos impressions, et elles sont positives !

Bizarrement, les architectes de ce grand vaisseau élégant n’ont pas prévu une entrée grandiose, mais au débouché d’un large couloir quelconque, on entre dans une cour intérieure aux proportions gigantesques et à la décoration mêlant le bronze, le bois et le dallage de marbre des plus élégants. Au check-in, l’accueil est chaleureux et on vous accompagne jusqu’à l’ascenseur. Il faut aller dans les palaces pour avoir un groom qui transporte vos bagages dans votre chambre 😉

La chambre est spacieuse, chaudement décorée avec force bois aux tons chauds et panneaux tressés, et ressemble plus à un studio qu’à une chambre d’hôtel. On adore le dressing de bonne taille, les toilettes séparées, le sofa ‘day bed’ et surtout la grande salle de bain qui donne sur la terrasse et la vue. Cette dernière est la grande force du lieu, longue, entièrement carrelée de marbre blanc, avec double lavabo, douche XXL et baignoire îlot posée devant la baie vitrée. Il faut un peu de temps pour s’habituer aux interrupteurs digitaux qui contrôlent les multiples lumières et plafonniers, de quoi offrir quelques minutes de confusion et de rigolade !

La terrasse inhabituelle fait comme une pièce en plus à cheval entre dedans et dehors car elle se cache derrière des grands ventaux mécaniques qui filtrent la lumière et que l’on peut pivoter pour accéder plus librement à la vue. Parfait contre le soleil et pour garantir son intimité.

La vue du port est magique. Aux pieds de l’hôtel, yachts et voiliers cernent le bassin, qui lui-même reflète les immeubles du centre-ville et la célèbre Sky Tower. Au coucher du soleil, tout cela s’illumine de couleurs chatoyantes magiques, spectacle idéal pour l’apéro !

Lorsque vous avez passé en revue les chaînes cablées depuis le large sofa, direction la piscine. Et là, wow ! Alors qu’on aurait pu l’attendre sur le toit, elle se trouve en fait au deuxième étage, au niveau de la canopée des arbres du quai, face à la base de la Coupe de l’America de Team NZ. On a adoré les perspectives vers Devonport (où nous habitons) et Rangitoto, le quartier et le volcan marin au-delà de la baie. Très longue, à débordement, elle est chauffée et donc permet la baignade été comme hiver. Quel délice en plein mois de juillet (hiver en NZ).

Du Park Hyatt, vous êtes à quelques minutes des meilleurs tables de la ville dans les zones portuaires de Wynyard, Britomart et Commercial Bay. On y trouve une foule d’options, du « food court » tendance (1er étage de Commercial Bay) aux restos gastros (Ortolana, Kingi, Saxon & Parole, Ahi, Café Hanoi, Euro) en passant par des gastro-pubs (Wynyard Pavilion, The Brit). Mais si vous avez la flegme de sortir du cocon Hyatt, vous pouvez aussi vous régaler à leur propre restaurant gastronomique, Onemata, au rez-de-chaussée. Nous y avons dîné et recommandons !

Le must avant de vous coucher ? Un bain décadent face au panorama. Et enfin, après toutes ces aventures, vous pourrez goûter à un sommeil bien mérité, dans le confort d’un lit King moelleux, de baies vitrées insonorisées et d’une climatisation qui répond au doigt et à l’œil.

Lorsque les frontières réouvrent, demandez-nous d’inclure le Park Hyatt dans votre itinéraire pour une arrivée en beauté en Nouvelle-Zélande.

Sébastien,
Fondateur et co-directeur de l’agence Frogs

Laissez un commentaire