Où dormir avec son van ou camping-car en Nouvelle-Zélande ?

Où dormir avec son van ou camping-car en Nouvelle-Zélande ?

C’est l’une des questions les plus récurrentes auprès de l’agence de voyages Frogs lorsque vous louez un van en Nouvelle-Zélande avec Frogs, ou que vous louez un camping-car en Nouvelle-Zélande… mais aussi sur les réseaux sociaux, les forums et les blogs… Le free camping, le camping sauvage est-il autorisé en Nouvelle-Zélande ?

La réponse est non, le free camping n’est pas ‘autorisé’ en Nouvelle-Zélande, mais peut-être ‘toléré’ ! La nuance a son importance et si vous voulez éviter une amende de 200$, il faut alors respecter certaines règles :

Interdit de camper La première consiste à toujours respectez  les panneaux d’interdiction, il y en a beaucoup dans tous les endroits un peu trop « alléchants ». D’ailleurs, certaines régions touristiques, c’est le cas du Coromandel et Queenstown, ont désormais interdit le camping sauvage, sauf si un panneau l’autorisant est présent (parfois, il mentionne une zone, comme 200m ou 500m autour). Là vous n’aurez pas le choix, le camping payant sera souvent votre seule option. Pas de panique, il y a les campings du DOC, qui sont peu onéreux !

Panneau self containedSachez également que la législation diffère si votre van ou camping-car est considéré comme « self-contained » ou non.
Pour être certifié « self-contained », un véhicule doit disposer d’un toilette chimique embarqué, d’un évier, d’une réserve d’eau fraîche, d’un réservoir pour les eaux usagées et d’un tuyau d’évacuation pour les vider.

Outre les toilettes chimiques embarqués, les vans « self-contained » ont deux stickers collés sur leur pare-brise, un à l’avant et un à l’arrière (voir photo).

Ces autocollants sont là pour vous éviter de vous faire pénaliser par les Rangers néo-zélandais qui ciblent celles et ceux qui ne respectent pas les règles de camping mises en place par le DOC (Department Of Conservation). Pour info, les Kiwis attachent beaucoup d’importance à la gestion des déchets et à la préservation de leur environnement.

Les vans « self-contained » présentent plusieurs avantages non négligeables lorsque l’on désire voyager malin :

  • La possibilité de vous garer et de passer la nuit dans des endroits réservés uniquement aux véhicules autonomes, les campings du DOC par exemple (insert lien vers article 2)
  • Ne pas être obligé de dormir dans les campings payants, donc faire des économies. (voir les apps listant les endroits gratuits plus bas)
  • Bénéficier d’un véhicule plus récent. En effet, les vans « self-contained » sont dans la plupart des cas moins anciens que les vans classiques.

Outre les campings du DOC, il existe des moyens alternatifs pour dormir malin avec votre van « self-contained » comme les campings Okay2Stay. Ce service vous permet de dormir chez des producteurs de vins, d’olives, de fromage, de bières ou encore de miel… en toute sécurité et gratuitement. Il faut simplement que votre van soit équipé self-contained. Il existe près de 70 sites dans l’ile du Nord et 46 dans l’ile du site. Pour bénéficier de ce service il vous suffit d’adhérer au réseau (45NZ$) et après vous ne payerez plus rien. L’autre avantage c’est que vous n’aurez pas besoin de réserver à l’avance (attention en haute saison quand même, premier arrivé, premier servi).

En revanche, si votre van n’est pas équipé « self-contained », vous serez dans l’obligation de dormir dans les campings privés, qui, heureusement, abondent en Nouvelle Zélande.

Applications listant les campings en Nouvelle-Zélande :

Quelques liens utiles:

Donnez votre avis, on vous écoute !