Parcs nationaux de Nouvelle-Zélande

Parcs nationaux de Nouvelle-Zélande

La Nouvelle-Zélande compte 14 parcs nationaux à son actif. Répartis en 4 parcs sur l’île Nord et 10 sur l’île Sud et protégeant les plus beaux paysages du pays, ces vastes étendues rassemblent volcans, plages de rêve, forêts luxuriantes, montagnes enneigées et vallées verdoyantes, à consommer sans modération.

Abel Tasman

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

Il s’agit à la fois du plus petit parc national de Nouvelle-Zélande, mais aussi du plus populaire ! Il n’est pas difficile de deviner pourquoi : situé dans la région de Motueka (nord de l’île Sud), Abel Tasman offre certains des rivages les plus idylliques du pays, avec une longue succession de plages de sable doré bordées par un océan turquoise. Il est possible de suivre toute la côte à pied grâce à la Coast Track, de se baigner, de faire du kayak ou un tour de bateau, et même d’aller nager avec les otaries locales. Que du bonheur.

Aoraki Mount Cook

mtcook

Sous ce double nom se cache le plus haut sommet de Nouvelle-Zélande : le Mount Cook, 3754m, est appelé Aoraki en Maori… un nom très poétique signifiant « perceur de nuages ». A son sommet, les neiges sont éternelles, tandis qu’à ses pieds se déroulent glaciers et vallées alpines. Pour aller tout en haut, il vous faudra au choix être un alpiniste chevronné, ou capable de casser la banque pour une virée en hélico ! Mais ne vous en faites pas si votre budget n’est pas si élevé, vous trouverez aussi de nombreux sentiers de randonnée absolument gratuits. A noter aussi la route menant jusqu’au parc, qui longe l’immense et magnifique lac Pukaki…

Arthur’s Pass

SONY DSC

Trois cols principaux permettent de traverser l’île Sud d’Est en Ouest : Arthur’s Pass est l’un d’entre eux. La route qui traverse le parc est l’une des plus spectaculaires de Nouvelle-Zélande, se faufilant à flanc de falaises entre les montagnes pour aller de Greymouth à Christchurch. Sur les parkings et les sentiers, vous aurez souvent l’occasion de croiser l’un des animaux les plus charimastiques du pays : le kea, un gros perroquet alpin qui ne manque pas d’air et n’aura aucune hésitation à tenter de faucher ou dépioter votre matériel !

Egmont

taranaki

Aussi connu sous le nom maori de Taranaki, le Mount Egmont (2518m) est un volcan solitaire, qui se dresse brutalement en un pic parfait au coeur des plaines de l’Ouest de l’île Nord. Utilisé comme doublure du Mont Fuji dans le film « Le dernier samuraï », Taranaki est un volcan très différent de ceux du Tongariro, au centre de l’île. Ici, les précipitations annuelles sont très élevées, et on trouve donc beaucoup de végétation sur les flancs du volcan, avant que l’altitude ne fasse disparaitre les derniers arbres pour révéler des vues panoramiques à tous horizons.

Fiordland

milford

En parlant de précipitations… le Fiordland est l’une des régions les plus pluvieuses de la planète et ses conditions extrêmes ont donné naissance à des paysages époustouflants internationalement reconnus. Vous êtes ici dans le Saint Graal de la nature néo-zélandaise, et vous évoluerez dans un mélange de forêt dense et de hautes montagnes, dans une région faite de fjords et de grands lacs… parmi les attractions les plus connues du Fiordland, on notera le fabuleux Milford Sound (fjord, à explorer en bateau ou en kayak) et deux randonnées d’exception : la Milford Track et la Kepler Track.

Kahurangi

Sylvester hut 028

Second plus grand parc national de Nouvelle-Zélande après Fiordland, Kahurangi occupe la quasi-totalité du coin Nord-Ouest de l’île Sud. Coincé entre Golden Bay et la West Coast, il est un mur de « bush » infranchissable qu’aucune route ne traverse ! Pour aller d’un côté à l’autre sans long détour routier, il faudra chausser ses bottes de randonnée et faire 78km sur la plus longue Great Walk de toutes, la Heaphy Track. Montagneux, le parc ne possède toutefois pas d’aussi hauts sommets que ceux des Alpes du Sud (altitude max : 1815m) ce qui contribue peut-être à son caractère relativement peu connu. Plages sauvages et ambiance jungle sur sa partie littorale.

Mount Aspiring

Mount aspiring

Si vous voulez des montagnes, des vraies, vous allez être servis ! Troisième parc du pays de par sa taille, Mount Aspiring renferme aussi un grand nombre des plus hauts sommets de Nouvelle-Zélande après le Mount Cook – notamment le Mount Aspiring lui-même, 3033m. L’alpinisme y est un passe-temps populaire et sans aucun doute le seul moyen de pleinement découvrir cette région sauvage et inhabitée faite de grands pics et de vastes glaciers. Mais rassurez-vous, certaines des merveilles du parc restent accessibles au voyageur ordinaire grâce à la sublime Routeburn Track, l’une des plus belles randonnées du pays.

Nelson Lakes

Julien - St Arnaud Lake Rotoiti - Nelson Lakes

Nelson Lakes forme l’extrémité Nord des Alpes du Sud. Plus populaire auprès des Kiwis que des étrangers, il n’est pas aussi touristique que d’autres parcs, mais demeure malgré tout très fréquenté de par son caractère très accessible. On y trouve deux grands lacs (Rotoiti et Rotoroa) entourés de belles forêts de hêtres et des sentiers partant à l’assaut des chaînes pour révéler de vastes panoramas sur la région. Il est possible d’y faire du canoë-kayak et d’y pêcher.

Paparoa

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ce parc national est synonyme de West Coast ! Plages de sable blanc battues par une houle déchaînée et falaises de calcaire sculptées par les éléments caractérisent cette côte sauvage et presque inhabitée. A l’intérieur des terres, des collines denses de fougères et de palmiers et des rivières à l’eau émeraude. Paparoa a vraiment des airs de paradis sur terre, mais peut facilement tourner à l’enfer avec sa météo capricieuse et ses infestations de sandflies (moucherons à la piqûre douloureuse) ! Le parc se découvre généralement par la route, qui suit la côte et propose plusieurs petits arrêts pour se dégourdir les pattes, comme les célèbres Pancake Rocks à Punakaiki.

Rakiura

kiwi

Sans doute le parc national le plus isolé, le moins visité et le moins connu du pays. Il faut dire que Rakiura ne se trouve ni sur l’île Nord, ni sur l’île Sud, mais sur une troisième île au large d’Invercargill : Stewart Island. Inhabitée à l’exception du petit village d’Oban, Stewart Island est presque totalement recouverte par une tonsure de forêt boueuse : le parc national de Rakiura. Le climat est généralement exécrable (froid, pluie), mais les jours où le soleil brille les plages sont incroyables. C’est aussi sur cette île que vous aurez le plus de chances de voir un kiwi en liberté.

Te Urewera

waikare

Encore un parc isolé et méconnu, décidément ! Te Urewera a le mérite de se situer en plein milieu de l’île Nord, quelque part entre Taupo et Gisborne. Pourquoi isolé, alors ? Parce que ce parc au relief bosselé de collines boisées ne s’atteint qu’au prix d’une longue route de gravier, sinueuse, étroite, à flanc de falaise. Vos efforts et vos petits coups de stress à l’arrivée d’une voiture en contre-sens seront récompensés par une impressionnante collection de cascades rugissantes et une vaste étendue d’eau bleue : le lac Waikaremoana, dont la Great Walk éponyme fait le tour.

Tongariro

Tongariro National Park, New Zealand

Le parc le plus célèbre de l’île Nord et l’un des paysages les plus icôniques de Nouvelle-Zélande : Tongariro est une terre de volcans. Parmi eux : Ruapehu (le plus haut sommet de l’île, à 2797m), Ngauruhoe (qui a servi de doublure à la Montagne du Destin dans le Seigneur des Anneaux) et Tongariro. Vous y verrez des étendues rocailleuses désolées qui vous donneront l’impression de marcher sur la lune, des lacs tellement chargés en minéraux qu’ils en sont vert fluo, des cratères cramoisis et des sommets enneigés. La réputation du Tongariro Crossing (marche à la journée) n’est plus à faire. Attention, guide et crampons obligatoires en hiver… à cette saison, mieux vaut se diriger vers la station de ski de Whakapapa, au sein du parc. Vous avez déjà skié sur un volcan ? C’est l’occasion !

Westland Tai Poutini

NZ-Fox-Glacier-3

Ce petit parc de la West Coast n’est pas très développé, mais se distingue pour deux sites de première classe : les glaciers de Fox et Franz Josef. Ce sont les glaciers les plus accessibles du pays : une marche facile, d’environ 1h, suffira à vous mener au fond de leurs vallées respectives jusqu’à leurs pieds, où vous pourrez contempler leur immensité glacée… si vous voulez les voir de plus près et avoir l’honneur de marcher dessus, en revanche, il vous faudra prendre un guide ! L’accès est autrement interdit, les sites présentant trop de risques pour les visiteurs inexpérimentés (crevasses, chute de blocs de glace…).

Whanganui

xmas holidays 045

14ème et dernier parc national de notre liste, Whanganui se définit par le fleuve du même nom, autour duquel le parc national s’articule. Bien que l’on y trouve quelques sentiers de randonnée, ce parc s’explore avant tout par voie fluviale : tour en bateau pour les pressés, location de canoë ou de kayak pour les sportifs, ou combinaison des deux, le choix est le votre ! Il est possible de descendre le fleuve sur plus de 140km, un parcours à faire en 5 jours.

Donnez votre avis, on vous écoute !