Piha, la nature à l’état sauvage

Piha, la nature à l’état sauvage

La plus célèbre plage de surf de Nouvelle-Zélande n’est qu’à 40 km à l’ouest d’Auckland. Cette plage au sable noir volcanique bénéficie d’une renommée internationale pour ses puissantes vagues qui déroulent vers la gauche et vers la droite et attirent des compétitions mondiales de surf.

La route sinueuse qui mène au village du même nom traverse les Waitakere Ranges, un parc régional de 16 000 hectares qui abrite un réseau de 250km de sentiers à travers la forêt subtropicale tempérée. Les routes du parc régional desservent aussi d’autres belles plages telles que Whatipu, Kare Kare ou Anawhata.

Après 30 minutes de virages, la route plonge enfin vers la magnifique baie qui héberge notre destination du jour. Du dernier lacet avant la descente, la route surplombe la mer et offre au passage un panorama exceptionnel sur la côte. Voici Piha, tantôt brumeuse et balayée par les vents, tantôt d’un calme presque inquiétant. Chaque jour, elle dévoile une de ses facettes, que l’on ne se lasse jamais de contempler.

Piha beach lion rock - MC

Au centre de ce paysage dramatique se trouve Lion rock. Du haut de ses 101 mètres, cet imposant roc her est, selon les locaux, le gardien spirituel de la plage. Il est possible d’en faire l’ascension pour admirer un magnifique coucher de soleil sur la mer de Tasman. Mais attention, respectez-le car Lion rock est un lieu hautement spirituel pour les tribus maories locales, les Te Kawerau-a-Maki qui se sont battues ici lors de guerres tribales entre 1680 et 1710 et avaient établis des zones fortifiées au sommet du rocher.

Le village de Piha compte une petite communauté de 600 habitants très décontractée. Loin de la cohue du centre-ville, c’est l’art de vivre qui prime ici. L’été, cette plage très populaire se couvre de citadins qui viennent profiter des vagues. Des zones de baignade sont aménagées entre deux drapeaux postés dans le sable, à l’écart des courants dangereux. Ces précautions ont été adoptées car Piha est l’une des plages les plus dangereuses du pays. Une émission de télé-réalité dénommée Piha Rescue lui est même consacrée et suit les équipes de sauveteurs appelés régulièrement à la rescousse . Mais cette réputation n’est pas tellement du goût des résidents locaux !

La plage offre au visiteur plein d’activités. Il est bien sûr possible de se relaxer en regardant les surfeurs dompter les vagues, nager entre les drapeaux, mais aussi pêcher du haut des rochers ou aller faire une bonne balade vers les criques isolées et sauvages de White Beach et Anawhata via des sentiers qui partent directement au nord de la plage. Attention en été, prévoyez des tongs ou des chaussures car le sable noir devient brûlant !

Mélanie


 

Retrouvez d’autres articles voyages autour de la NZ dans la première édition de notre emagazine gratuit ! 
A télécharger ici :  http://www.frogs-in-nz.com/Le-Magazine-des-Frogs

 

Donnez votre avis, on vous écoute !